Audio Social : effet vitrine ou marché en devenir ?

Clubhouse, Cappucino, Roadtrip … depuis quelques mois les apps de social audio se multiplient pour mieux nous séduire … et nous servir ? Décryptage d’un secteur en émergence.

🗣️ Et si vous le souhaitez, vous pouvez aussi écouter ma douce voix mélodieuse vous lire ce post ici, en mode artisanal.

🗺️ Audio social : un mapping s’impose

Eh oui, j'adore mapper. Je m’y suis essayée sur le précédent article, visiblement ça a plu, du coup je m’y remets ici :-). Avec une petite précision méthodo en guise de préambule : ce mapping ne recense ni les hébergeurs ni les diffuseurs de podcasts ; j’ai également exclu les apps de live podcasting. Si vous voulez un aperçu de ces écosystèmes, vous pouvez lire cet article ou encore celui-là. Pourquoi refaire quelque chose qui a déjà été fait et bien ?

Je me suis donc concentrée sur les apps audio dites “sociales” que j’ai classées pour l’heure dans quatre catégories : 

  • Les extensions audio pour les réseaux sociaux horizontaux traditionnels comme CatchUp, le chat audio de Facebook ou les tweets audio de Twitter

  • Les chats apps audio liées principalement au gaming comme Discord ou Overtone. Si ces apps existent depuis longtemps, je suis persuadée qu’elles vont évoluer, devenir plus créatives notamment en raison de l’explosion des jeux en ligne. 

  • Les apps audio plutôt tournées vers son centre intime familial ou amical en B2C ou autour de ses collègues de travail en B2B.

  • Les apps audio qui encouragent la “social discovery” en vous permettant de découvrir et vous connecter à de nouvelles personnes. 

Évidemment, les lignes sont parfois poreuses ; je reste persuadée que la composante sociale va s’échapper des silos sur les apps dédiées pour se greffer partout ailleurs. Dixit les fonctionnalités de discovery comme la follow feature d’Apple Music ou les QR codes dans Spotify pour partager plus facilement les contenus auprès de ses amis. Notez cependant qu’il s’agit d’un work in progress ; tous vos feedbacks sont les bienvenus !

À cet effet, vous trouverez ici le lien vers un Google doc avec les sites web de ces apps et la possibilité d’ajouter des commentaires. 

💥 Good time to market ? 

Point intéressant à souligner : cet écosystème est encore fragile. Une dizaine d’acteurs apparus ces trois dernières années a déjà mis la clé sous la porte (d’où leur absence du mapping). Manque d’audience ? Difficultés à générer du momentum ? Monétisation complexe ? Les choses commencent à changer, et le climat actuel pourrait être plus propice au développement et à la “sustainability” des apps d’audio social pour quatre raisons : 

  • La montée en puissance et l’engouement autour des podcasts favorisent le format audio de manière générale : c’est devenu un RDV hebdomadaire pour 5,8 millions de Français d’après l’institut d’études Harris. Plus de 8 podcasts téléchargés sur 10 sont intégralement écoutés en France. 

  • Citons également le développement du hardware. Si le mobile a facilité l'avènement de Uber, le succès phénoménal des Airpods (Apple estime que 85 millions de modèles pourraient s’écouler en 2020) multiplie les opportunités. À noter qu’un réseau social s’était même créé autour des Airpods ; TTYL a malheureusement dû fermer, sans avoir fédéré une communauté suffisamment solide pour persister. Etait-ce prématuré ? Un site intéressant se positionne comme “l’AirPods Apple Store” - bien qu’il n’y soit pas affilié - qui recense toutes les grandes applications destinées aux AirPods. Une tendance qui accompagne le développement de l’IoT en général, notamment les smart speakers. L’audio peut se décliner en monotasking et en multitasking, avec un ancrage progressif dans le développement des interfaces naturelles et à terme du web ambiant. 

  • L’audio accède désormais à des bassins d’audience existants notamment Snapchat. Cet écosystème s’ouvre de plus en plus, notamment depuis le lancement en 2018 de SnapKit qui permet d’utiliser le réseau social dans des applications tierces.

  • Le contexte actuel, la crise économique et sanitaire, la digitalisation de nos vies nous poussent à rechercher des expériences numériques plus intimistes, notamment celles qui combinent divertissement, spontanéité et socialisation. Or quoi de plus personnel que la voix ? 

🔥 Des concepts audio différenciants !

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Gilles Poupardin, l’un des fondateurs de l’application  Cappucino. Gilles m’expliquait à très juste titre qu’on ne consomme pas l’audio comme le texte et la vidéo. L’audio vit mal quand il est mixé avec le texte, le design d’une app audio doit donc être différente. Il ne croit pas non plus au feed audio seul, persuadé qu’il faut travailler sur des concepts nouveaux adaptés et  suffisamment différenciants. C’est dans cette optique qu’il a développé Cappucino : “Si Snap est la caméra company”, Cappucino c’est la microphone company”. Témoin de l’essor des podcasts, il a voulu développer un autre format “moins polish”, plus intime. L’app Cappucino délivre les messages audio de vos amis chaque matin sous forme d’un show audio mixé avec de la musique. Il s’agit d’une application asynchrone : les amis enregistrent quotidiennement des “beans”, qui sont ensuite mixés par l’application ; vous recevez votre “cappucino”, un mini show orchestrant les voix de vos amis. Actuellement en bêta, l’application fait déjà parler d’elle et fédère des utilisateurs réguliers. 

D’autres applications m’ont interpellée.

💤 Combattre la “Zoom fatigue” !

L’audio ne se cantonne pas à l’écosystème B2C ! Cité précédemment, Gilles Poupardin m’explique ainsi qu’il voit apparaître des use cases intéressants sur Cappucino, notamment un manager qui utilise l’app pour son stand-up management ! 

D’autres outils se développent spécifiquement sur ce marché. Citons l’application Yac qui propose un chat vocal asynchrone limité à 120 secondes pour que les interactions soient rapides, précises et claires entre collaborateurs. À noter également que la société a développé son pendant consumer, BrB pour un usage plus ludique.

Particularité de ce service : il se positionne en véritable alternative à Zoom en permettant des conversations qui vont “droit au but” et des replays : tout y est stocké, les enregistrements audio étant limités à deux minutes, il y a plus de chance que les internautes reviennent les consulter. Bref, l’entreprise qui utilise Yac reprend le contrôle de son agenda et de son temps… pour in fine, gagner en productivité !

Audio social is future ? Cela se pourrait bien. Jour après jour, de nouvelles applications apparaissent, de nouveaux usages. Il y a fort à parier que cet article devra être sérieusement complété d’ici 6 mois. On se donne rendez-vous pour refaire un point, bien sûr. D’ici là, n’hésitez pas à partager vos propres expériences en la matière, la manière dont vous utilisez ces outils, comment ils boostent votre créativité, votre business. J’ai hâte de vous lire.

Marie Dollé 

Pour chatter avec moi, suivre ma veille, rejoignez mon compte Telegram.

Un grand merci à ceux qui ont participé ou relu ce mapping, notamment Raphael Grieco, Vinay Taylor, Alexandre Durand-Chabert, Alexis Menard et Delphine Neimon.  

PS - L’été arrive, vous allez partir en congés, comme moi ! Aussi, je vais ralentir la publication à un ou deux articles par mois, toujours dans vos inbox le dimanche à 10h00 pour mieux vous retrouver en septembre !